Lafontaine, Simon Étudiant


Étudiant au Doctorat- Université Laval

Département des sciences animales, Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, Université Laval

Expertise

Epigenetics Embryo Molecular biology technologies de reproduction assistée
: PhD
:

Comparaison de vaches issues de fécondation in vitro et d'insémination artificielle pour les critères de santé, fertilité et productivité



INAF/ Pavillon des services

2440 boul Hochelaga, Local 1727
Université Laval, Québec (QC) G1V 0A6
819-520-0905
simon.lafontaine.4@ulaval.ca

Laboratory

Marc-André Sirard

Study level

PhD

Maîtrise: Sciences Animales, Université Laval (Québec, Québec, Canada) Baccalauréat: Agronomie, Université Laval (Québec, Québec, Canada)

Baccalauréat: Agronomie-productions animales, profil international, Université Laval (Québec, QC, Canada) 


RÉSUMÉ DU PROJET DE RECHERCHE  

Une proportion importante des taureaux et des vaches de haute valeur génétique est aujourd’hui issue de FIV. Cependant, il n’y a pas d’analyse structurée pour relier les effets de la FIV et le phénotype subséquent malgré la quantité de données disponibles chez le bovin et les données publiées chez la souris et chez l’humain. Chez ces espèces, les manifestations phénotypiques de la FIV sont en lien avec le statut métabolique de la mère et donc suggèrent que  chez le bovin, la FIV pourrait générer une programmation métabolique différente. Nous apparierons donc des centaines (>400) d’animaux issus de FIV pour les paramètres de génétique et d'environnement et les comparerons aux vaches issues d’insémination artificielle pour en évaluer l'effet sur la productivité, la fertilité et la longévité (santé). Ce projet répondra à une question très importante concernant  les avantages et inconvénients  de l’utilisation des nouvelles technologies de la reproduction. Par conséquent, cette étude permettra les ajustements nécessaires pour maximiser l'avantage de ces outils et ainsi rendre encore plus concurrentiels les producteur de lait du Québec et l'exportation de génétique laitière. De plus, la qualité et la quantité des données disponibles nous donne l’opportunité unique d’illustrer les causes et les impacts sur plusieurs générations de la FIV et plus généralement des conditions de développement précoces des embryons, ce qui permettra d'orienter les recherches en épigénétique tant animales qu’humaines.