Bernier, Emilie Étudiante


Étudiante à la maîtrise- Université Laval

Centre de recherche du CHU de Québec

Expertises

diabetes, gestational obesity Métabolisme Nutrition périnatale qualité alimentaire
: Maîtrise
:

Associations entre la distribution des graisses au 1er trimestre, la résistance à l’insuline et l’alimentation chez la femme enceinte



Centre de recherche du CHU de Québec - Site CHUL

2705 boul. Laurier,
Québec (QC) G1V 4G2
581-995-0102
emilie.bernier.4@ulaval.ca

Laboratoire

Anne-sophie Morisset

Niveau d'étude

Maîtrise

Baccalauréat: Nutrition, Université Laval (Ville de Québec, Québec, Canada)
 


RÉSUMÉ DU PROJET DE RECHERCHE 

L ’alimentation est un élément déterminant de la santé des femmes enceintes et de leur progéniture. Cependant, plus du tiers des femmes canadiennes en âge de procréer présentent un embonpoint et ainsi, plusieurs femmes entament leur grossesse dans un tel état. Pendant la grossesse, bon nombre de femmes outrepassent les apports énergétiques recommandés, ont une alimentation de qualité sous¬optimale et ne respectent pas les directives de gain de poids. Enfin, l’accumulation excessive des graisses à l’intérieur de la cavité abdominale est un déterminant des complications de grossesse, dont le diabète gestationnel. Il est donc primordial d’identifier les femmes enceintes à risque nutritionnel. Les échographies de routine permettent d’obtenir des mesures fiables, reproductibles et précises de l’épaisseur et de la distribution des dépôts de tissu adipeux viscéral et peuvent faciliter l’identification des femmes à risque nutritionnel. Ce projet a comme objectif d’examiner les associations entre l’accumulation de graisse abdominale mesurée au 1er trimestre, la résistance à l’insuline, les apports nutritionnels et la qualité alimentaire. Cent¬ cinq femmes ont été recrutées et ont effectué, à chaque trimestre, 3 rappels alimentaires de 24 heures Web, desquels les apports nutritionnels seront évalués et un indice de qualité alimentaire sera calculé. Des variables métaboliques comme le glucose et l’insuline ont été mesurées par prélèvements sanguins et la distribution abdominale de tissu adipeux viscéral a été évaluée par échographie. Ce projet pourra faciliter l’identification et la prise en charge des femmes à risque de complications gestationnelles et modifier les recommandations de dépistage du risque nutritionnel.