Enjeux sociétaux

L’acte de reproduction qui mène à la naissance d’une progéniture et de nombreux aspects liés au processus reproductif comme tel ont toujours suscité des passions tant aux niveaux scientifique que sociétal. Bien peu de nos expériences de vie suscitent autant d’émotions. Au-delà des besoins reproductifs essentiels à la survie de toutes espèces, au point de vue individuel, le besoin souvent viscéral de transmettre ses gènes à une descendance est commun à l’ensemble du règne animal. D’un point de vue socio-économique, nos sociétés basent leur pérennité et leur croissance en grande partie sur le taux de naissances. Parmi ces applications qui influencent les sociétés, il existe un grand besoin pour le développement de nouvelles méthodes de contraception accessibles et réversibles autant d’un point de vue mâle que femelle.   

Les connaissances générées par les chercheurs du CRDSI permettent d’envisager des solutions. De plus, le traitement de l’infertilité pose de nombreux questionnements de nature éthique. Par exemple, la préservation de la fertilité pour les personnes ayant à subir des traitements de chimiothérapie amène des considérations différentes si la personne est de sexe masculin ou féminin puisque la conservation de la semence est plus accessible et mieux développée que la collecte et la préservation d’ovocytes. Il faut également considérer l’âge du patient puisqu’avant la puberté la collecte de gamètes pose de nombreux défis. Un autre exemple d’enjeux d’ordre éthique associé à la reproduction est la sélection des embryons sur une base génétique. Il est possible de prélever quelques cellules de l’embryon afin de faire du dépistage génétique ce qui est généralement acceptable dans un contexte où les parents sont porteurs d’une maladie héréditaire grave. Par contre, la même procédure pose problème si on l’applique pour la sélection génétique d’embryons pour des critères esthétiques (p. ex. la couleur des yeux) ou pour choisir le sexe de l’enfant. Un troisième exemple d’actualité est la gestion des embryons surnuméraires qui sont produits dans les cliniques de fertilité. Il est ainsi important de considérer le développement et l’application de ces technologies de façon responsable. Par conséquent, le CRDSI a depuis plus d’une dizaine d’années ajouté un axe éthique dans sa programmation afin d’aborder ces aspects très importants. C’est par une concertation entre les chercheurs œuvrant à l’amélioration et au développement de ces technologies reproductives et ceux habilités à quantifier le risque en fonction des bénéfices sociétaux qu’il est possible de mettre en place un encadrement responsable des pratiques. À ce titre, Lyne Létourneau s’intéresse aux aspects décisionnels des décideurs, régulateurs et législateurs dans l’optique de fournir un encadrement acceptable des pratiques ayant pour fondement des bases scientifiques.  

Projets de recherche- Axe 4

Développement de la recherche


  • Période: 2017-01-01 2018-03-31

Titulaire

Létourneau, Lyne

Retour