Desnoyers, Mélodie Étudiante


Étudiante à la maitrise

Département des sciences animales, Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, Université Laval

Expertises

GDNF BDNF NGF Réseau transzonal culture folliculaire Qualité ovocytaire
: Maîtrise
:

Impact des facteurs neurotrophiques sur la folliculogenèse et l’ovogenèse.

La folliculogenèse est hautement contrôlée par le système endocrinien tant au niveau de l’axe hypothalamo-pituito-gonadique (HPG) que plus localement au sein même de l’ovaire. Jusqu’à maintenant plusieurs hormones stéroïdiennes et protéiques ont été identifiées en lien avec la croissance du follicules et l’ovogenèse. Parmi elles, il a été démontré que plusieurs hormones de croissance jouent un rôle prépondérant au sein des fonctions ovariennes. L’étude du liquide folliculaire et certaines pathologies humaines nous permettent de croire que les facteurs neurotrophiques jouent également un rôle important au sein de l’ovaire. L’hypothèse du projet est que ces facteurs de croissance du cerveau supportent la folliculogenèse et l’ovogenèse en partie en favorisant le développement du réseau de projections transzonales permettant la communication directe entre les cellules du cumulus et l’ovocyte. Ce réseau est essentiel au développement de l’ovocyte. L’étude se base sur une approche de culture folliculaire et du traitement par l’ajout de facteurs neurotrophiques. Le suivi de la croissance folliculaire et de l’établissement du réseau intercellulaires de même que l’analyse de l’expression génique et la détection de protéines cibles permettront de mieux comprendre le rôle de ces facteurs au sein de l’ovaire.

 

 



Pavillon Paul-Comtois

Pavillon Comtois, 2425 rue de l'Agriculture, Université Laval, Québec (QC) G1V 0A6
melodie.desnoyers.2@ulaval.ca

Années de service

Depuis 2021

Laboratoire

Claude Robert

Niveau d'étude

Maîtrise

BACCAULAURÉAT

Biologie, Université d'Ottawa (Ottawa, Ontario, Canada)


Impact des facteurs neurotrophiques sur la folliculogenèse et l’ovogenèse.

La folliculogenèse est hautement contrôlée par le système endocrinien tant au niveau de l’axe hypothalamo-pituito-gonadique (HPG) que plus localement au sein même de l’ovaire. Jusqu’à maintenant plusieurs hormones stéroïdiennes et protéiques ont été identifiées en lien avec la croissance du follicules et l’ovogenèse. Parmi elles, il a été démontré que plusieurs hormones de croissance jouent un rôle prépondérant au sein des fonctions ovariennes. L’étude du liquide folliculaire et certaines pathologies humaines nous permettent de croire que les facteurs neurotrophiques jouent également un rôle important au sein de l’ovaire. L’hypothèse du projet est que ces facteurs de croissance du cerveau supportent la folliculogenèse et l’ovogenèse en partie en favorisant le développement du réseau de projections transzonales permettant la communication directe entre les cellules du cumulus et l’ovocyte. Ce réseau est essentiel au développement de l’ovocyte. L’étude se base sur une approche de culture folliculaire et du traitement par l’ajout de facteurs neurotrophiques. Le suivi de la croissance folliculaire et de l’établissement du réseau intercellulaires de même que l’analyse de l’expression génique et la détection de protéines cibles permettront de mieux comprendre le rôle de ces facteurs au sein de l’ovaire.