Dubuc, Karine Étudiante


Étudiante à la maîtrise- Université Laval

Département des sciences animales, Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels, Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation  

Expertises

Qualité ovocytaire FMR1 culture folliculaire
: Maîtrise
:

Étude de l’établissement du réseau de communication entre l’ovocyte et le cumulus  




INAF/ Pavillon des services

2440 boul Hochelaga
Université Laval
Québec (QC) Canada
G1V 0A6
418-656-2131 poste : 12842
karine.dubuc.2@ulaval.ca

Laboratoire

Claude Robert

Niveau d'étude

Maîtrise

Baccalauréat: Agronomie - Productions animales, Université Laval (Québec, Québec, Canada)  


Le gène du syndrome de l’X fragile (Fragile X mental retardation 1, FMR1) est présent sur le chromosome X et synthétise la protéine Fragiles X Mental Retardation Protein (FMRP). Une mutation de ce gène chez l’humain par l’insertion variable de triplets CGG dans la région 5’UTR est en cause du syndrome de l’X fragile. Chez les femmes, 1/259 sont porteuses de la pré-mutation et 20% développent une insuffisance ovarienne prématurée. Dans un complexe ovocyte cumulus, des extensions nommées Projections Transzonales (TZPs) sont misent en place par les cellules du cumulus afin de créer une communication active avec l’ovocyte. Ces canaux servent à échanger du matériel tel que des nucléotides, substrats énergétiques, miRNA et ARNm. Ces projections ressemblent aux synapses dans le cerveau. On s’intéresse à la formation de ce réseau de communication au stade folliculaire pré-antral ainsi qu’à sa fonction lors du stade antral. Certains facteurs de croissance du cerveau s’expriment dans le follicule ovarien et sont impliqués dans les fonctions de support des cellules entourant l'ovocyte de façon à ce que ce dernier acquière une meilleure compétence développementale. Le projet consiste à la mise en place de la culture folliculaire in vitro. Avec cette méthodologie, il sera possible d’étudier l’impact de certaines hormones sur FMR1 au sein de l’ovocyte à plusieurs stades de croissance. Des traitements avec les facteurs de croissance du cerveau sur les follicules isolés seront réalisés et leurs effets sur la capacité au développement des ovocytes seront mesurés.