Girardet, Laura Étudiante


Étudiante au doctorat

(1) Axe reproduction, santé de la mère et de l'enfant, Centre de recherche du CHU de Québec (2) Département d'obstétrique, gynécologie et reproduction, Faculté de médecine  

Expertises

Cils primaires Épididyme Infertilité masculine Cellules basales Biologie de la reproduction
: Doctorat
:

Étude des cils primaires dans le contrôle des fonctions épididymaires  



Centre de recherche du CHU de Québec (CHUL)

2705 boul. Laurier
Québec (QC) Canada
G1V 4G2
418-525-4444
lauragirardet@hotmail.fr

Laboratoire

Clémence Belleannée

Niveau d'étude

Doctorat

Master 2 : Biologie Cellulaire Physiologie Pathologie spécialité Reproduction et Développement, à l’Université Paris Descartes, Paris 5

Master 1: de Physiologie et Neurosciences, à l’Université Claude Bernard Lyon 1 Licence mention Sciences de la Vie en parcours Physiologie, à l’Université Claude Bernard Lyon 1  


RÉSUMÉ DU PROJET DE RECHERCHE  

Contexte général. Les cils primaires (CP) sont des antennes de signalisation non motiles présents à la surface des cellules. Chez l'homme, le dysfonctionnement des CP est associé à un ensemble de syndromes regroupés sous le nom de ciliopathies. Bien que le rôle des CP ait été étudié dans la plupart des systèmes biologiques, leur implication sur la santé reproductrice reste un domaine d'investigation peu exploré.

Hypothèse. Nos études préliminaires réalisées in situ et in vitro montrent que les CP sont exclusivement retrouvés au niveau des cellules basales de l'épididyme et qu'ils sont impliqués dans la transduction de la voie de signalisation Hedgehog (Hh), une voie importante au contrôle de fonctions épididymaires (Turner et al., 2011). Nous émettons l'hypothèse que les CP joueraient un rôle clé dans le contrôle de fonctions épididymaires et du pouvoir fécondant spermatique via la voie Hh.

Objectif. Notre objectif est de définir le rôle des CP associés aux cellules basales de l'épididyme et d'évaluer leur contribution dans le processus de maturation spermatique. Nous tenterons de répondre aux questions suivantes : 1.Quels sont les gènes épididymaires cibles de la voie Hh cilio-dépendante ? 2.Quels sont les phénotypes associés à une absence de CP au niveau de l'épididyme ?

Conclusion. Nos recherches vont contribuer à l'avancement des connaissances générales dans le domaine de la biologie de la reproduction et permettront d'évaluer le potentiel, jusque-là non exploré, des composants ciliaires dans le développement d'outils pour le diagnostic de l'infertilité masculine.